COMMENT INTÉGRER LE LIVE DANS SA STRATÉGIE SOCIAL MÉDIA ?

Même si le live n’est plus un format nouveau, sa popularité est grandissante. Selon une évaluation de eMarketer, 52% des professionnels en marketing à travers le monde pensent que le marketing vidéo offre le meilleur retour sur investissement. Il offre des avantages à ne pas négliger. Les internautes préfèrent regarder des images animées, plutôt que de lire des articles longs, fastidieux et parfois ennuyeux. Et oui ! Ce format vidéo connait un essor conséquent. C’est pourquoi les entreprises doivent vivement s’y intéresser. Bien maîtrisé, cet outil peut booster la stratégie social média de votre entreprise. Voici les clés pour réussir son live sur les réseaux sociaux : 

Réseaux sociaux : Instagram, Twitter, Facebook
Réseaux sociaux

Le live c’est quoi ? 

Ce concept est apparu grâce à l’application Périscope de Twitter en 2015 ! Les autres réseaux sociaux ont suivi cette tendance et ont mis à jour leur plateforme en y ajoutant cette fonctionnalité.

Le live, comme son nom l’indique, est le fait de diffuser en direct du contenu vidéo. Une à plusieurs personnes peuvent animer un live en fonction de l’application qu’ils utilisent. Le public quand lui suit le live et interagit le plus souvent par messages écrits. 

En tant que marque il est urgent de se diriger vers ce nouveau mode de communication qui n’est plus réservé aux grandes chaînes de télévision. 

Pourquoi organiser un live ?

Cette tendance est une bonne manière d’humaniser une marque et de partager des moments avec ses abonnés. D’après le site Internet Live Stats, plus de 4,79 milliards de personnes dans le monde avaient accès à Internet fin 2020. Ils étaient 4,54 milliards en 2019, soit une augmentation de 5,5%. En dix ans, le nombre d’internautes sur la planète à bondi de 166%.

Il offre également un avantage à ne pas négliger : les utilisateurs préfèrent regarder des images animées, plutôt que de lire des articles fastidieusement longs et, parfois ennuyeux.

Live vidéo de l'International Press Conference Techtextil/Texprocess 2019
Live vidéo de l’International Press Conference Techtextil/Texprocess 2019

Faire un live représente une belle opportunité pour communiquer sur votre entreprise, vos nouveautés, vos collaborateurs et bien d’autres choses encore. Cet évènement permet aux prospects de se sentir privilégiés. On leur annonce les nouveautés en avance, on leur parle un peu plus intimement de la vie d’entreprise, du sourcing etc. La transparence et l’authenticité qui émane d’un live permet à l’utilisateur de s’attacher à l’entreprise. C’est là le moyen de créer de la proximité avec ses potentiels clients. Mais ce n’est pas tout ! C’est aussi un moyen de fidéliser la clientèle. En effet le live permet de se rapprocher de sa communauté, d’augmenter son taux d’engagement et donc de la fidéliser. Par ailleurs, il faut savoir que le live est deux fois plus visionné qu’en temps normal.

Nombreuses sont les marques qui investissent ce canal de communication en complément avec d’autres actions de webmarketing. C’est ainsi que de grosses boîtes comme l’Oréal créent une proximité avec leurs clients. De cette façon, Il leur font oublier le fait que ce soit des multinationales et non des entreprises à taille humaine. De plus, la vidéo est le média le plus consommé sur les réseaux sociaux. Le live est la combinaison parfaite entre la vidéo et le fait de générer de l’interaction. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui les consommateurs s’attachent aux valeurs d’une entreprise. Ils veulent de l’humain. Le live est un atout stratégique de taille. On peut y partager des conseils et venir promouvoir ses produit de façon très subtil. C’est un avantage incontournable à intégrer à sa stratégie web marketing. 

Comment réussir son live ? 

Pour réussir votre évènement, il faut respecter plusieurs étapes : 

ANTICIPER – PLANIFIER :

  • Tout d’abord, il faut définir sa cible et le thème. Pour QUI et POURQUOI vous faîtes ce live ? Cela vous permettra de préparer un contenu ciblé et déterminer le type de live : discussion, conférence, atelier, cours, etc.
  • L’attention d’une personne est moins importante en virtuel. C’est pourquoi, il est préférable qu’un live ne dépasse pas les 45 min. Cette donnée est à prendre en compte pour la préparation de l’évènement.
  • Enfin vous devez aussi penser au rythme de votre événement pour justement maintenir l’audience éveillée. Pour cela vous pouvez mettre en place un planning : une introduction, une présentation, un exercice, un échange questions/réponse pour terminer, etc.

L’étape de planification est fondamentale pour réussir son live. Ne passez pas à côté ! Il faudra y passer du temps et être créatif pour se démarquer de la concurrence.

TESTER

Le web et la technologie c’est formidable mais les bugs à répétition le sont moins. Le contexte et les conditions techniques du live sont primordiales. Il faut prendre en compte :

  • La lumière : éviter catégoriquement le contre jour. Vous pouvez utiliser une ou plusieurs ring light afin d’améliorer la qualité visuelle.
  • Par la suite, assurez-vous d’être isolé de tout bruit possible en fermant les fenêtres et en arrêtant tout appareil pouvant générer une interférence. 
  • Tout les Vidéastes vous le diront : le son est le plus important. Vérifiez le son de votre appareil pour réussir au mieux votre évènement live. Si vous devez vous tenir à distance de votre téléphone ou ordinateur durant le live pensez à avoir un micro sans fil. Dans tous les cas, il est préférable d’avoir un casque ou des écouteurs afin que les utilisateurs vous entende plus distinctement. 

Une chose est sûre, plus vous ferez des vidéos ou des lives, plus tous ces points cités seront vite réglés et optimisés. 

COMMUNIQUER

Comme pour un événement en présentiel et peut-être encore davantage, vous devez communiquer sur votre live en avance. Le but est de trouver le bon moment pour communiquer : ni trop tard, ni trop tôt afin d’éviter d’être noyé dans la masse. 

  • Il est conseillé de réaliser un rétro planning et surtout un calendrier éditorial pour savoir ce que vous allez publier à propos de votre événement la semaine précédente. C’est-à-dire : 5 jours, 2 jours AVANT, le jour même , 30 min avant. Bien sûr il faut laisser la place à la spontanéité. Mais une bonne stratégie de communication assurera la réussite de votre live. Cela vous évitera de réfléchir tous les jours à ce que vous pourriez publier.
  • Le contenu: son fond, sa forme, l’heure, le lieu, le moyen de le communiquer tout se prévoit. Il est aussi important de ne pas communiquer son événement seulement avec un seul et même contenu à chaque fois. Le but est d’attirer votre audience au fur et à mesure en lui donnant un contenu différent à chaque fois : image, texte, vidéo, mais qui auront tous la même objectif : participer à votre événement.
  • Comment réussir votre live s’il nVous devez bien sûr partager votre événement sur vos différents réseaux sociaux. Mais pourquoi pas utiliser whatsapp ou telegram à vos contacts les plus proches voire même quelques mails ou appels. Si vous avez déjà une newsletter en place vous devez bien  évidemment y insérer votre événement.
Live sur les réseaux sociaux
Live sur les réseaux sociaux
  • De même, il ne faudra pas hésiter à inciter au partage de votre événement par des personnes qui vous sont proches, des membres fidèles de votre audience et des influenceurs bien choisis. Plus il y aura de partages, et de commentaires, plus l’interactivité sera perçue comme importante et plus votre événement gagnera en visibilité.
  • Si votre audience n’est pas encore réellement constituée, il sera nécessaire de faire un minimum de publicité Facebook et Instagram : ce sont des outils très efficaces lorsqu’on les a correctement paramétrés.
  • Enfin, il sera également important de communiquer APRÈS votre événement. Vous pourrez par exemple faire un post ou une story pour remercier les participants, en mettant en avant quelques uns d’entre eux ou en repartageant leurs contenus.

ANIMER- MODÉRER

Nous avons vu qu’avant votre événement il est indispensable d’attirer et de séduire votre audience en « teasant » votre live, mais cela va être aussi très important pendant votre live.

  • Comme nous l’avons vu précédemment il est important de prévoir une structure, un rythme avec différents types d’intéractions. Ainsi vous ne serez pas perdus pendant votre LIVE et  vous pourrez l’annoncer dès le début pour guider votre audience également.
  • Pour les commentaires ou questions vous pouvez choisir entre : répondre au fur et à mesure, ou allouer un temps précis durant le live pour y répondre. Il n’y a pas de meilleur organisation. Tou dépendra de votre objectif, du type de live que vous avez choisi et tu thème. D’où l’importance de la préparation en amont. 
  • Il faut aussi être conscient que lors d’un live Facebook ou Instagram les utilisateurs interagissent seulement par écrit, à moins que vous ayez prévu en avance dans votre programme d’en inviter certain. Cela dit, il faut vous préparer à cette « solitude sonore » . D’où l’intérêt d’interagir aux commentaires et questions du public. En revanche, ce point est complètement différent si vous réalisez votre événement avec zoom. Cette plateforme offre plus de possibilités en matière d’interaction, orales comme écrites. Vous avez un large choix d’application qui s’offre à vous pour effectuer votre évènement live. Cependant, la caractéristique commune à toutes ces plateformes et la qualité de l’échange avec les internautes. Ne l’oubliez pas. 

Maintenant que vous savez tout ce que ce qu’il y a à savoir sur les publications live, commencez à utiliser des publications en direct aujourd’hui. Vous verrez combien d’avantages il peut vous apporter en retour. Réussir son live fait partie d’une stratégie webmarketing efficiente. À vos réseaux !

Retrouvez un tutoriel pour vous aider à mettre en route votre prochain live Instagram.

Établir son entreprise sur les médias sociaux

Social Media concept with young man holding a tablet computer.

Le succès grandissant de l’usage des médias sociaux et de leur audience font d’eux des plateformes incontournables afin de mettre en place des actions marketing ou publicitaires. Mais comment gérer les médias sociaux ? Et au final, c’est quoi un média social ? Ce sont des plateformes digitales souvent sous forme d’application, mais aussi web, qui permettent à leurs utilisateurs d’interagir ensemble afin de créer des réseaux d’amis, de connaissance professionnels et ainsi de partager ensemble la vie de ces réseaux autour d’outils, d’interfaces et d’usages établis par les plateformes. Alors comment mettre en place un plan stratégique de médias sociaux quand on ne sait pas s’y prendre ? Déterminons ensemble où est ce que vous souhaitez emmener votre entreprise afin de réaliser des objectifs bien définis grâce à l’utilisation des médias sociaux et ainsi renforcer votre identité en tant qu’organisation. 

Son identité

Avant de définir les objectifs, il est important de s’assurer que vous soyez en mesure de répondre à plusieurs questions pour être sûr de vous positionner correctement. 

Quelle est la spécialité de votre entreprise ? Quelle est l’utilité de vos produits ou des services que vous proposez ? Que permettent-ils de résoudre ? Ont-ils une ou plusieurs utilités ? En quoi les produits ou les services que vous proposez se différencient-ils de vos concurrents ? C’est alors, une fois que vous êtes bien certain de connaître votre entreprise sur le bout des doigts que vous serez en mesure d’effectuer un Benchmark complet sur la stratégie des entreprises qui se situent sur le même secteur que vous et qui sont présentes sur les médias sociaux afin d’identifier les tendances, ce qui fonctionne le mieux chez vos concurrents… 

Les cibles

Par la suite, vous pourrez apprendre à connaître votre clientèle ainsi que vos prospects, c’est-à-dire qui consomme vos produits ou vos services.

 Quel âge ont ces personnes et à quel genre appartiennent-ils ? Quelle est leur situation familiale et leur lieu de résidence ? Mais aussi, quelle est leur profession ? Afin de déterminer la catégorie socioprofessionnelle à laquelle ils appartiennent. D’autres éléments qui vous paraissent importants dans le cadre du domaine de votre activité peuvent être pris en compte dans la fiche d’identité de vos potentiels clients et prospects. Plus les informations sont nombreuses et pertinentes, plus la définition du profil type des personnes qui consomment vos produits ou vos services sera précise. Vous pouvez également solliciter votre communauté et prendre en compte les commentaires ainsi que l’ensemble des interactions à propos de votre entreprise afin d’en savoir davantage sur les axes à améliorer ainsi que sur les réels besoins de votre audience. Une fois que votre cible est clairement définie, demandez-vous à qui vous souhaitez vous adresser et quelle(s) plateforme(s) vous devez utiliser pourvu que cette dernière soit adaptée et en parfaite adéquation avec les habitudes médias de l’audience à qui vous souhaitez vous adresser. À ce moment là, lorsque vous saurez tout de vos cibles, et que vous saurez exactement à qui vous souhaitez vous adresser, vous pourrez dresser un persona, autrement dit l’archétype du consommateur afin de construire un message qui lui sera parfaitement adapté.

Les objectifs

Pour que le message que vous souhaitez passer auprès de votre cible soit clair et fluide, il est important de se fixer des objectifs avant de définir une ligne éditoriale. 

Interrogez-vous afin de savoir quelle est l’utilité de votre présence sur un média social : souhaitez-vous que votre audience soit redirigé vers votre site ? Générer de l’engagement ? Des clics ? Des partages ? Créer une communauté ? Autant de questions qui deviennent alors de réels objectifs. Attention cependant à ne pas vous éparpiller, il est important de fixer des objectifs clairs et précis et parfois à court terme afin qu’ils soient atteignables et/ou réajustables plutôt qu’infaisables.

Sa personnalité éditoriale

Pensez désormais à l’image que vous souhaitez refléter sur les plateformes que vous utiliserez afin de définir votre personnalité éditoriale. Il est important de définir votre caractère. 

Comment-vous situez vous ? Êtes-vous plutôt amical ? Inspirant ? Alarmant voir autoritaire ou tout simplement professionnel ? Sur quel ton souhaitez-vous vous exprimer auprès de votre audience ? Directement ? De manière scientifique ou humble ? De façon personnelle ou encore honnête ? Aussi, déterminez le langage avec lequel vous souhaitez vous exprimer. Sera-t-il simple et fun ? Ou plutôt complexe et sérieux ? Enfin et surtout, quels sont vos objectifs, on y revient, mais c’est en effet un élément essentiel de votre plan stratégique. Votre volonté, est-elle d’informer et d’éduquer ? Ou simplement d’engager et divertir ? Pour chaque thématique de la personnalité éditoriale, plusieurs possibilités sont envisageables dans la mesure où la cohérence globale règne. Il n’est pas possible de prétendre adopter un caractère professionnel en choisissant un ton personnel par exemple, ces deux données seraient alors contradictoires et fausserait alors le message que vous souhaitez transmettre. 

Son calendrier éditorial

Tout en adaptant le contenu en fonction du domaine d’activité auquel vous appartenez, il est important de mettre en place un calendrier éditorial précis.

Vous devrez alors aborder des thématiques régulières telles que la mise en avant de produit, d’astuces, l’actualité du secteur… En veillant bien à ce que les informations communiquées soient pertinentes et surtout, en rapport avec les objectifs préalablement définis. En fonction du média social sur lequel vous publierez, il est important d’adapter la fréquence de publication en fonction des horaires, des jours les plus visionnés.

Stratégie de contenu

Arrive maintenant le moment fatidique de poster ! 

Attention, il est nécessaire de déterminer si vous envisagez de créer votre contenu en interne ou si vous souhaitez le faire réaliser en externe. Veiller à adapter les formats en fonction de la plateforme choisie afin d’optimiser la visibilité et ainsi les interactions. Vous devrez aussi effectuer de la veille autour de l’actualité de votre secteur, et ce, en permanence pour adapter vos publications en fonction des nouveaux sujets, des sujets tendances…

Booster ses publications

Afin de booster votre visibilité, il vous sera possible, quelle que soit la plateforme choisie, et en fonction du budget qui est à votre disposition de booster vos publications.

Cela vous permettra d’obtenir davantage de visibilité à des moments stratégiques pour augmenter les interactions et gagner en audience. Par ailleurs, vous pouvez également opter pour des partenariats avec des ambassadeurs qui publieront et partageront à leur tour votre contenu et vous donneront ainsi une large visibilité auprès de leur communauté. Attention, à bien choisir des ambassadeurs dont l’image sur les plateformes est en adéquation avec celle de votre entreprise, sans quoi, vous perdrez alors en crédibilité.

Analyser les résultats

Enfin, une fois que vous avez mis en place votre stratégie média, il faut impérativement analyser les résultats.

Sur toutes les plateformes, observez l’évolution de vos abonnés, la portée de vos publications. Cela vous permettra ainsi de réajuster vos objectifs et mettre en place des axes d’amélioration en permanence pour un rendu optimal.

Comment utiliser LinkedIn pour développer son entreprise ?

LinkedIn c’est quoi ?

 Au départ LinkedIn n’était qu’une plateforme divisée en 2 parties :

  • Ceux qui déposaient des CV
  • Les employeurs/recruteurs qui embauchaient grâce à LinkedIn 

Puis au fur à mesure des temps cette plateforme s’est transformée en réseau social.

Les gens pouvaient liker, commenter partager et ajouter de nouvelles connaissances.

De nos jours, c’est un réseau de très bonne qualité destiné aux professionnels.

Mais pour l’utiliser correctement il existe plusieurs codes et techniques à maîtriser, c’est ce que nous verrons dans cet article.

Comment LinkedIn fonctionne ?

LinkedIn est un réseau sur lequel il faut publier du contenu fréquemment. Dessus on y retrouve une portée organique très importante par rapport à Instagram et Facebook.

Néanmoins, sur LinkedIn vous devez respecter certaines règles car vous êtes dans un réseau pour professionnel. Contrairement à Instagram qui est destiné aux particuliers et aux professionnels.

Ainsi, votre contenu doit être adapté spécifiquement à LinkedIn.

Vous l’aurez compris, sur LinkedIn on reste professionnel. Lorsque vous ajoutez de nouvelles personnes ce sont des « relations professionnelles », non pas des « amis ».

Cependant vous n’êtes pas restreint à ajouter uniquement des relations professionnelles que vous connaissez.

En effet, grâce à LinkedIn vous pouvez développer votre réseau et ajouter des professionnels que vous ne connaissez pas.

Ainsi, LinkedIn peut aussi vous permettre de rentrer en contact avec des professionnels de votre secteur d’activité.

Vous souhaitez améliorer votre communication sur LinkedIn et développer votre réseau professionnel mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Exemple de publication LinkedIn :

Pourquoi LinkedIn pour une entreprise ?

Tout d’abord, LinkedIn c’est un réseau qui est devenu indispensable pour les professionnels.

En effet, le réseau compte aujourd’hui plus de 575 millions d’utilisateurs. C’est le réseau professionnel numéro un.

De ce fait, il peut avoir un impact phénoménal sur votre business.

A l’inverse des autres réseaux, des études ont prouvé que les utilisateurs LinkedIn ont davantage confiance dans leurs relations LinkedIn et dans le contenu qu’ils y trouvent.

Avec une présence régulière sur ce réseau vous augmenterait la chance de réaliser des partenariats, acquérir de nouveaux clients ou bien échanger avec d’autres entrepreneurs.

De plus, il y a une portée organique très importante et vous pouvez touchez jusqu’à 5 fois le nombre de votre communauté avec les hashtags.

Les utilisateurs de ce réseau ont tendance à liker et partager davantage que sur les autres réseaux.

Enfin, il existe peu d’entreprises qui communiquent correctement sur LinkedIn, c’est donc une bonne opportunité pour vous de s’y mettre dès maintenant.

Conseil :

Faites en sorte que les employés de votre entreprise mettent le nom de votre entreprise et le logo sur leurs profils.

Ils pourront aussi éventuellement partager les actualités de l’entreprise sur leurs profils afin d’augmenter votre portée.

Comment avoir plus de succès sur LinkedIn ?

Tout d’abord vous devez avoir un profil de qualité.

Comment avoir un bon profil LinkedIn ?

Contrairement à Facebook où les utilisateurs ne quittent que rarement le fil d’actualité, sur LinkedIn les utilisateurs visitent régulièrement les profils.

Pour cela commencez par choisir une photo de couverture qui vous représente, qui représente votre domaine d’activité ou votre entreprise. Cette photo représentera votre branding.

Par exemple, si vous êtes dans l’immobilier vous pouvez optez pour ce style de photo :

Si vous êtes formateur, enseignent, vous pouvez optez pour ce style de photo :

Conseil :

Vous pouvez également ajouter le lien de votre entreprise LinkedIn dans la signature électronique des mails de vos employés.

Quelle photo de profil pour LinkedIn ?

Etant donné que c’est un réseau professionnel, il vous faut une photo professionnelle, quelque chose de similaire à une photo de CV.

Conseil :

Soyez professionnels (t-shirt blanc/chemise), un endroit approprié, le tout avec le sourire.

Une fois la séance photo terminée, si vous ne savez pas si la photo est appropriée, demandez-vous si vous la mettriez sur un CV ou non.

Quoi mettre en résumé LinkedIn ?

Il faut savoir qu’à ce niveau-là, l’algorithme fonctionne comme celui de Google, c’est-à-dire avec des mots-clés.

Ainsi vous allez devoir établir une liste de mots-clés en fonction de vos objectifs.

Par exemple si vous êtes à la recherche d’emploi vous pouvez utiliser des hashtags comme : #opentowork #offredemploi #job #travail #recrutement #cv

Si vous êtes entrepreneur, mettez en avant vos produits/services, compétences, valeur ajoutée : #qualité #innovation #business #motivation #success #goals

Une fois cette liste terminée, placez ces hashtags dans des phrases qui déterminent votre domaine d’activité, vos compétences et votre personnal branding.

De plus, lors de vos prochaines publications vous allez pouvoir utiliser ces hashtags.

Attention : Dans vos publications il vous faudra varier les hashtags, publier toujours les mêmes vous fera passer pour un robot. De ce fait, votre publication sera diffusée à une audience réduite.

Combien de hashtags sur LinkedIn ?

L’idéal est d’utiliser entre 3 à 6 hashtags par publication LinkedIn.

Quand publier sur LinkedIn ?

Afin d’augmenter votre notoriété et développer votre entreprise, il est important de poster des publications fréquemment.

Nous vous recommandons de publier en semaine (lorsque les gens sont sur le lieu de travail).

Donc du lundi au vendredi (de préférence entre 9h et 16h), pas le week-end.

Quoi publier sur LinkedIn ?

  • Publiez des conseils, blogs sur votre activité
  • Publiez de l’actualité sur votre entreprise
  • Publiez des vidéos tutos sur votre activité
  • Présenter votre équipe avec des photos professionnelles
  • Partagez les offres d’emploi dans votre secteur d’activité et de votre entreprise
  • Partagez des publications en rapport avec votre activité
  • Partagez les publications des personnes de l’entreprise ou des entreprises en collaboration.

Quel contenu pour les publications LinkedIn ?

Vous pouvez optez pour des textes courts ou longs (maximum de 1 300 caractères), les deux fonctionnent, tout dépend de la manière dont c’est écrit.

Dans ces contenus il va falloir : raconter une histoire ou apporter de la valeur.

De plus, vos contenus devront être aérés.

Conseil : Placez un emoji à chaque début de phrase.

Comment avoir plus de likes sur LinkedIn ?

Pour cela, vous allez devoir être actif vis-à-vis de votre communauté et des personnes que vous souhaitez atteindre, c’est-à-dire :

  • Liker
  • Commenter
  • Partager

Dans le monde des réseaux sociaux, on y retrouve une tendance du « likeforlike ».

Je m’explique, plus vous likez/commentez/partagez, plus les utilisateurs vous le rendront et s’intéresseront à votre profil.

L’erreur à ne pas faire sur LinkedIn :

N’utilisez pas ce réseau pour constamment mettre en avant vos produits remplies de call to action. Votre communauté va vite en avoir marre et vos publications seront de moins en moins vues.

Certes, il est important de mettre en avant ces produits mais n’en n’abusez pas, trouvez cet équilibre entre du contenu informatif, de conseil, de partage, de l’humain et vos produits.

Conclusion

Bien que LinkedIn soit en constante évolution, c’est un réseau qui nécessite des techniques spécifiques.

Ne les prenez pas pour des contraintes mais pour de grandes opportunités afin de faire grandir votre entreprise, votre réseau et votre image.

« D’accord mais gérer LinkedIn et les autres réseaux sociaux va me prendre du temps sur mon activité » Pas de problème ! Nous sommes là pour vous accompagner dans la gestion de LinkedIn, des réseaux sociaux et de leurs stratégies de communication.

N’attendez plus pour faire développer votre entreprise sur les réseaux et faites confiance à des professionnels.

Le marketing d’influence : quelle est sa place dans les stratégies de communication ?

Le principe du bouche-à-oreille existe depuis la nuit des temps ! Désormais, on peut considérer que le marketing d’influence est sa version 2.0. Très rapidement, ce dernier s’est imposé dans les stratégies de communication de bon nombre de marques. Alors, qu’est-ce le marketing d’influence, comment trouver le bon influenceur et est-ce efficace ? On vous répond !

Le marketing d’influence, c’est quoi ?

La place des réseaux sociaux est aujourd’hui énorme dans le quotidien d’une majorité d’individus, cela n’aura échappé à personne. L’essor du digital et son accessibilité a fait émerger des médias sociaux des personnalités capables d’exercer une réelle influence auprès des internautes qui les suivent ! Cela n’aura pas échappé aux marques qui y voient un réel outil marketing pour élargir leur visibilité.

Concrètement, ces influenceurs ont réussi au fil des mois et années à créer autour d’eux une communauté engagée et qui leur fait confiance. L’idée pour les entreprises est donc de signer des partenariats avec ces prescripteurs qui mettront ensuite en avant leurs produits ou services sur leurs réseaux sociaux. Les possibilités de communication sont extrêmement variées puisque le marketing d’influence peut s’exercer sur de nombreuses plateformes ! En effet : Instagram, Facebook, TikTok, YouTube, Snapchat, Twitter ou encore Pinterest. Souvent, cela prend la forme de publications, de vidéos ou de stories dans lesquelles les produits sont mis en valeur. L’influenceur en parle tout naturellement, comme s’il en parlait avec son ou sa meilleure ami(e) ! Exit les campagnes publicitaires corporate, aujourd’hui les consommateurs cherchent la proximité et la confiance. C’est (pas toujours) gagné avec le marketing d’influence !

Comment choisir le bon influenceur pour sa campagne digitale ?

Difficile de faire un choix avec le nombre d’influenceurs présents sur les médias sociaux. Mais finalement, il existe des critères à prendre en compte qui diminuent fortement le champ des possibilités ! A noter que celui du nombre d’abonnés n’est pas le critère le plus important, contrairement à ce que beaucoup d’annonceurs croient. En effet, différents types d’influenceurs existent, leur catégorie étant déterminée par leur nombre d’abonnés. Mais la quantité n’est pas nécessairement gage de qualité. Afin d’élaborer une stratégie de marketing d’influence la plus efficace possible, choisissez votre influenceur en fonction de ces aspects :

– Un influenceur qui soit en cohérence avec votre image

C’est évident, l’influenceur avec qui vous vous associerez vous représentera et les internautes vous assimilerons à ce dernier. Il est donc primordial que vous partagiez les mêmes valeurs, sans quoi votre réputation risque d’être entachée ! C’est pourquoi il est très important de bien analyser l’influenceur avec qui vous souhaiterez créer un partenariat, sans vous baser uniquement sur son nombre d’abonnés.

– Un influenceur avec une communauté engagée et adaptée à votre marque

Vous devez choisir votre influenceur en fonction de sa communauté, qui correspondra à votre cible. Soyez donc vigilants à ce que ses abonnés correspondent à votre persona, sinon votre campagne d’influence risque bien d’être inefficace ! Soyez également attentif au taux d’engagement qui mesure les interactions entre l’internaute et l’influenceur.

Afin de vous aider dans le choix de vos influenceurs, en plus de prendre en compte les critères évoqués précédemment, n’hésitez pas à vous aider d’une plateforme d’influence marketing. C’est un outil qui peut vous permettre d’être mis en lien automatiquement avec des influenceurs qui vous correspondent et il vous évitera également de tomber sur des faux influenceurs.

Le marketing d’influence, ça fonctionne plus que bien !

 Infographie produite par la plateforme d’influence Hivency

Le succès des campagnes d’influence est aujourd’hui plus qu’évident et cela est confirmé par les chiffres qu’Hivency a mis en avant dans l’infographie ci-dessus. La croissance du marketing d’influence a été fulgurante et ne faiblit pas, malgré quelques dérives parfois. C’est simple, selon le rapport de Lauch Metric, 94% des personnes interrogées estiment que le Marketing d’Influence est efficace pour stimuler les ventes ! Et cette stratégie marketing n’a pas été victime de la crise sanitaire de la Covid-19, au contraire, son efficacité n’en n’a été que renforcée puisque nous étions plus que jamais sur nos réseaux sociaux.

Mais il est important de prendre en compte le fait que la manière de réaliser des campagnes d’influence est en train d’évoluer. Au-delà du simple fait de mettre en avant un produit ou un service en vantant ses mérites par le biais d’un influenceur, les marques cherchent à créer un univers avec des valeurs fortes. Ce qui fonctionne, c’est que les consommateurs se sentent en phase avec les engagements d’une entreprise. Ils recherchent également de l’authenticité et de la proximité. C’est pourquoi il va falloir désormais privilégier du contenu qui raconte une histoire !

Le marketing d’influence a encore beaucoup de jours heureux devant lui. Mais veillez bien à ne pas vous enflammer et à prendre le temps de trouver l’influenceur qui vous conviendra. Soyez également créatifs et originaux dans ce que vous proposerez aux internautes. Dans un monde digital où la concurrence est plus que rude, il est important de savoir se démarquer !

Comment augmenter le trafic de son site web ?

Pour augmenter le trafic de votre site internet, un bon positionnement dans les moteurs de recherche est indispensable. Cependant pour augmenter le trafic il faut avant tout l’analyser! C’est pourquoi nous avons LA solution : utiliser Google Analytics.

Google Analytics logo

Google Analytics est un outil d’analyse gratuit proposé par Google pour vous aider à analyser le trafic de votre site Web.


Même si les « analyses Web » semblent ne représenter qu’une toute petite partie de votre présence numérique, l’importance de cet outil google est énorme.


En effet, votre site Web sert de plaque tournante pour l’ensemble de votre trafic numérique. Si vous menez des activités de marketing, telles que des annonces sur les moteurs de recherche ou les médias sociaux, il est fort probable que vos utilisateurs se rendent sur votre site Web à un moment donné de leur parcours.


Étant donné que votre site Web est le pivot central de votre présence numérique, il est le meilleur moyen de vous donner une vue d’ensemble de l’efficacité de toutes les campagnes que vous menez pour promouvoir vos produits/services en ligne. Google Analytics est un outil gratuit qui peut vous aider à suivre l’efficacité de votre marketing numérique.
C’est pourquoi plus de 50 millions de sites Web dans le monde utilisent Analytics. Si vous ne l’utilisez pas, vous devriez le mettre en place dès maintenant.

Quel que soit votre secteur d’activité (tourisme, automobile, santé, etc.), cet outil vous permet de mieux comprendre vos clients afin de leur proposer de meilleures expériences et d’améliorer vos résultats.

Voici les 3 principaux types de données auxquels nous avons accès :

1. Connaître les visiteurs de votre site web

  • Leurs données démographiques (l’âge, le genre, etc.)
  • Leur localisation (pays, villes, etc.)
  • Leur langue
  • Le type d’appareils utilisés ( tablette, smartphone, ordinateur)
  • Leurs centres d’intérêts, etc.

2. Analyser la provenance du trafic

  • Direct :  les visiteurs entrent directement l’adresse de votre site dans la barre adresse de leur navigateur.
  •  Les recherches organiques : les visiteurs cliquent sur un lien de votre site non sponsorisé dans les résultats d’un moteur de recherche.
  • Réseaux sociaux
  • Email (campagne e-mailing)
  • Sites référents : les visiteurs ont cliqué le lien de votre site présent dans le contenu d’autres sites web.
  • Paid Search ou Liens commerciaux (Google Ads, display)

3. Mesurer la performance de votre site web

  • Taux de rebond ou bounce rate : est un indicateur qui caractérise le pourcentage de visiteurs qui sont venus sur votre l’une des pages de votre site et qui l’ont quitté sans avoir consulté d’autre page.
  • Temps Passé : comme son nom l’indique, il s’agit ici du temps passé sur votre site ou votre page web.
  • Taux de conversion : c’est le ratio entre le nombre de visiteurs et le nombre d’acheteurs sur votre site. Sur internet, le taux de conversion peut s’appliquer à divers objectifs tels que : remplir un formulaire, télécharger un document, …
  • Nombre de pages vues : cet indicateur vous permet de voir quel article a le mieux marché ou quelle page de votre site internet ressort le mieux. Connaître le nombre de pages vues vous permet aussi de mieux cerner le comportement des visiteurs de votre site.

Notez que toutes ces données peuvent être analysées en heures, jours, semaines, mois ou encore années. Cela rend les informations encore plus pertinentes!

Et voilà vous connaissez les bases de Google Analytics!

Effectivement, vous avez vu les points les plus importants, mais Analytics renferment encore d’autres secrets et d’autres outils plus approfondis.

Vous l’avez compris le principal avantage de Google Analytics est que vous pouvez apprendre comment pense votre clientèle.

Ainsi, vous pouvez améliorer votre site web et répondre aux besoins de vos clients. Ces nouvelles connaissances font en sorte que vous allez générer plus de trafics, car vous serez davantage en mesure de comprendre ce que veut la clientèle et ce dont elle a besoin.

Vous êtes prêts, alors ne perdez plus de temps et créez-vous un compte Google Analytics.

Notre conseil 🌞

Afin de gérer au mieux cet outil qui peut parfois paraître complexe à première vue, suivez des cours en ligne sur Google Analytics Academy.

Puis, passez la certification Analytics.

Vous allez tirer un avantage majeur de votre certification Google Analytics.

De nombreux spécialistes du marketing connaissent Analytics, mais le programme vous permettra de découvrir plein d’astuces et de tactiques avancées.

Avec une connaissance approfondie de l’analytique, vous pourrez l’utiliser comme un expert.

Ce qui vous permettra de vous différencier à travers vos prestations et d’impressionner vos prospects. Ces derniers seront beaucoup plus susceptibles de devenir vos clients.

Alors, allez faire vos devoir et en piste!

A très bientôt pour de nouveaux conseils.

Comment mettre en place une veille efficace pour votre entreprise?

La veille sur Internet consiste à surveiller la concurrence et analyser ce qui se dit sur votre entreprise. Dans une ère où nous sommes entourés par l’information, il est important pour une entreprise d’être attentive à l’environnement dans lequel elle évolue.

Les différents types de veille

La veille stratégique

Elle se réalise en continu puisqu’elle permet l’observation de l’environnement technologique, technique et économique de l’entreprise. Elle aide ainsi au développement de votre société, en donnant accès à une meilleure réactivité face aux changements qui peuvent survenir de l’environnement externe. Ce type de veille a donc pour but une meilleure prise de décision stratégique.

La veille technologique, ou veille numérique

Celle-ci se concentre davantage sur les nouvelles technologies ou solutions digitales développées qui permettent de garder un œil sur l’innovation et les nouvelles tendances pouvant impacter le marché de votre entreprise. Cela peut d’ailleurs être l’un des aspects de la veille stratégique d’une entreprise si celle-ci est spécialisée dans ce types de domaines professionnels. Il faut alors s’informer constamment sur les nouvelles normes, les nouvelles pratiques ou les nouveaux outils mis en place.

La veille concurrentielle

Cette approche consiste à surveiller en profondeur les pratiques et activités de vos concurrents. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, les analyser vous permettra d’en obtenir le meilleur sur ce qui a déjà été réalisé par d’autres pour construire vos propres stratégies. Surveiller les points forts et les points faibles de vos concurrents peut vous donner l’opportunité de vous démarquer et de saisir des opportunités, ou bien même tout simplement de vous inspirer.

La veille e-réputation

Surveiller l’e-réputation de votre entreprise vous permet de garder un oeil sur ce qui se dit de l’entreprise ou sur ses services sur l’ensemble du web. Pour les services qui se développent de manière digitale, ce type de veille est aujourd’hui incontournable pour veiller à l’image de l’entreprise ainsi que les avis récoltés permettant de s’améliorer ou de fidéliser une clientèle. Avec l’avénement des médias sociaux, une ampleur plus importante doit être accordée à la gestion de l’e-réputation de son entreprise.

Les étapes essentielles de la veille

Pour construire une veille efficace, une stratégie doit avoir été prévue au préalable. Cette méthode peut reposer sur trois étapes :

La délimitation du périmètre de la recherche

Pour commencer, il faut vous poser les bonnes questions : Qu’est-ce que je recherche? Pourquoi rechercher ces informations? Quels sont les acteurs impliqués dans cette recherche? Sur quels supports vais-je réaliser ma veille? Pour cerner au mieux votre sujet, il faut tout d’abord déterminer les mots clés et le champ lexical de votre recherche pour créer des requêtes.

Comment choisir vos mots clés pour votre veille?

Il est important de créer un réel champ lexical autour de la problématique de veille, mais comment faire? Commencez par vous imprégner du sujet en effectuant des recherches simples et en collectant les termes liés au domaine de recherche. Une fois que vous aurez obtenu l’ensemble des mots clés qui se rapporte à votre sujet, vous pouvez chercher les synonymes qui se référent aux termes choisis. Enfin, selon les domaines, traduire vos mots clés augmentera vos chances de récolter des résultats pertinents dans une autre langue que celle préalablement recherchée.

La définition d’un rythme et d’une organisation de veille

Suivant vos objectifs de veille, une fréquence de régularité d’utilisation des outils doit être trouvée. Une ou deux fois par semaine peuvent suffire, mais cela peut être réalisé une fois par jour lorsque le cas le nécessite. Il faut également par la suite prévoir les outils qui vous permettront de mener à bien votre veille ainsi que les équipes dédiées à cette tâche (qui peut être faite en interne mais aussi externalisée). Automatiser votre veille vous permettra également de gagner du temps pour recevoir automatiquement les informations qui vous intéressent.

L’analyse et le partage des informations reçues

Une fois que vous avez collecté les informations que vous recherchiez, il vous faut alors les analyser pour décrypter les éléments pouvant vous être utiles. Si vous n’êtes pas le seul collaborateur concerné, n’oubliez pas de partager les résultats obtenus avec vos collaborateurs, ou bien même vos clients dans certains cas ! Le but est de permettre de prendre les bonnes décisions et de faire valoir l’expertise réalisée.

Les outils de la veille

Il existe plusieurs types d’outils de veille, mais comment choisir le bon outil? Avant tout, il faudra analyser vos besoins et avoir connaissance des sujets que vous souhaitez développer.

Voici trois outils qui pourront vous permettre de vous aider dans vos recherches :

Feedly

Feedly

Feedly vous permet de concentrer sur une même plateforme les flux d’articles à partir d’une sélection personnelle, sur un principe d’alertes de mots clés. On y retrouve alors en un seul endroit toutes les informations concernant les quotidiens les plus importants, les blogs, les chaînes YouTube, sites, etc.
Cet outil est gratuit sur inscription via un compte Facebook, Google, Twitter, Evernote, Outlook ou par e-mail. 

Google Alerts

Google Alerts

Proposé par Google, Google Alerts est l’outil de veille gratuit le plus connu. Il fonctionne par mots-clés sur lesquels vous définissez une fréquence d’alertes à recevoir par mail ou via un flux RSS. Vous pourrez alors obtenir vous tenir au courant de tout ce qui se dit de votre entreprise ou des domaines et mots-clés recherchés dans le cadre de recherches Google.

Mention

Mention

L’outil Mention vous permet de recevoir des informations en temps réel sur ce que les internautes pensent de vous mais aussi sur vos concurrents. C’est un outil puissant à intégrer dans une stratégie d’e-réputation pour une entreprise. La plateforme est gratuite pour les fonctions de bases et contient ensuite des forfaits adaptés aux besoins de chaque entreprise en fonction du nombre de médias sociaux à surveiller et d’alertes programmées.

Alors prêt.e à mettre en place une veille pour votre entreprise ? Vous aimeriez obtenir davantage de conseils pour vous lancer? N’hésitez pas à contacter l’agence IDAOS pour vous accompagner dans votre stratégie digitale et la gestion de votre veille et de votre e-réputation !

Pourquoi utiliser le marketing de contenu dans votre stratégie web ? Quelles sont les bonnes questions à se poser avant de se lancer ?

Le marketing de contenu, également appelé content marketing, est devenu un incontournable de la communication digitale depuis plusieurs années. Il consiste à concevoir et diffuser de la valeur ajoutée à travers différents supports.

Plusieurs raisons prouvent l’intérêt d’utiliser le marketing de contenu dans votre stratégie web.

Valorisez votre expertise par le contenu

La première bonne raison pour laquelle vous devriez adopter une stratégie de marketing de contenu est la crédibilité et l’expertise. De nombreuses entreprises utilisent la publicité digitale, alors, comment vous différencier de la concurrence ? En apportant un contenu de qualité et des solutions en adéquation avec vos consommateurs, vous serez en mesure de démontrer votre expertise et vos compétences à votre cible.

Optimisez votre SEO

Grâce au marketing de contenu et notamment à la rédaction d’articles, vous pouvez cibler les requêtes formulées par les internautes pour remonter dans les moteurs de recherche. Le référencement naturel ne se limite pas qu’aux pages web (ou encore articles de blog), vous pouvez également avoir une stratégie de content marketing orienté vers la vidéo qui vous permettra de remonter dans les résultats Google.

Générez des prospects et des clients

Votre objectif principal de votre stratégie digitale doit être de transformer des personnes en prospects puis en clients. La création de contenus doit répondre à cet objectif.

Pour cela, il est nécessaire de faire un véritable travail d’analyse avant de vous lancer dans le marketing de contenu. Il faut vous poser les bonnes questions.

1. A qui mes contenus vont-ils s’adresser ?

C’est LA question à se poser lorsqu’on souhaite établir une stratégie de contenu. Vous pouvez produire un excellent contenu mais s’il est adressé à la mauvaise cible, ce sera un échec. C’est comme-ci vous alliez au restaurant et qu’on vous sert une belle entrecôte alors que vous êtes végétarien !

Afin de vous adresser aux bonnes personnes et de ne pas passer à côté de futurs clients, définissez vos personas : cœur de cible, cible primaire et cible secondaire. Vous pouvez vous référez à vos ressources marketing ainsi qu’aux retours terrain de vos commerciaux pour définir vos 3 cibles : Qui sont-ils ? Que font-ils de leurs journées ? Que veulent-ils ? Où et comment recherchent-ils l’information ? A quoi ressemble leur cycle d’achat ? Qu’est-ce qui influence leur décision ?

2. Quels sont les objectifs de ma stratégie de contenu ?

Désormais vous savez pour qui vous lancez une stratégie de contenu, mais encore faut-il savoir pour quoi. Quels résultats en attendez-vous ? Quels retours sur objectifs et sur investissement ? Une stratégie de contenus réussie, c’est une stratégie qui poursuit des objectifs SMART. Vous vous demandez peut-être ce que signifie « SMART » ? Simples, mesurables, accessibles, réalistes et définis dans le temps.

Souhaitez-vous améliorer la notoriété de votre entreprise ou améliorer ses ventes ? Désirez-vous plutôt élargir votre zone de chalandise en ajoutant un canal de vente digital à vos canaux de vente traditionnels (boutiques physiques, distributeurs) ?

3. Quel(s) message(s) je souhaite transmettre à travers ma stratégie de contenu ?

Vous devez apporter des réponses pertinentes aux questions que se posent vos clients potentiels. Ces derniers sont vos personas que vous avez défini en question 1. Si cette première étape a bien été réalisé, vous savez de nombreuses choses sur eux comme ce qu’ils veulent, ce qu’ils achètent, …

Sur cette base, vous devez à présent mettre en place un planning éditorial qui vous permettra de consigner chacune de vos publications digitales, sur votre blog d’entreprise comme sur les réseaux sociaux.

Grâce à cet outil, vous disposez d’une vue d’ensemble sur votre stratégie de content marketing, et pouvez ainsi coordonner vos actions sur chacune des plateformes digitales.

4. Quels types de contenus devrais-je proposer ?

Afin de savoir quels types de contenus seraient les plus adéquates, vous pouvez commencer par réaliser un benchmark à partir de quelques sites concurrents. Cette méthode vous permettra de relever les bonnes et mauvaises pratiques pour être plus efficace, mais aussi les contenus les plus originaux.

Faite également un constat des contenus que vous avez proposé par le passé afin de savoir ce qui a marché, et au contraire, ce qui a été un échec.

Enfin, noté que les contenus multimédias, et en particulier vidéo, ont le vent en poupe ! N’hésitez pas à surfer sur ce genre de contenu.

5. A qui dois-je confier la création de mes contenus ?

Vous vous posez souvent la question de si vous devez produire vos contenus en interne ou externaliser à une personne spécialisée dans le domaine ? En effet, ça reste une question essentielle.

En ayant la création de contenu en interne, vous êtes certain que votre collaborateur connaisse parfaitement les produits et services que vous proposez.

Cependant, le content marketing nécessite un panel de compétences que ne possède pas nécessairement votre équipe. Vos collaborateurs maîtrisent-ils les techniques de référencement et l’analyse des mots-clés ? Disposent-ils des qualités rédactionnelles indispensables à une stratégie de contenu réussie ? Autre ressource précieuse : le temps. La production de contenus est une activité chronophage. Entre autres missions, vos équipes marketing disposent-elles du temps nécessaire à la mise en œuvre d’une stratégie de contenus sur le long terme ?

Vous souhaitez mettre en place une stratégie de contenu pour votre marque ? Confiez-nous votre projet et bénéficiez de notre expertise professionnelle à toutes les étapes.

Nous vous offrons le premier rendez-vous afin d’évaluer votre besoin.

Alors contactez-nous dès maintenant : https://www.mdd-paris.com/nous-contacter

POURQUOI LA VIDÉO EST DEVENUE LE NOUVEAU SUPPORT DE COMMUNICATION INCONTOURNABLE ?

vidéo

La vidéo ? Le nouveau support de communication ? Devenu quoi ? Incontournable ? « Oh non « ! Eh si chers lecteurs ! Que vous soyez un freelance, un gérant de société ou une grande entreprise, la vidéo est LE support qu’il vous faut absolument utiliser ! Ceci est inévitable si vous souhaitez vous faire une place sur le marché. Rassurez-vous tout va bien se passer ! 😀

Ainsi, commençons par le commencement…

QU’EST-CE QU’UNE VIDÉO ?

Une vidéo est une « technique audiovisuelle permettant d’enregistrer sur un support magnétique l’image et le son, et de reproduire cet enregistrement sur écran. » (dixit le dictionnaire Le Robert). C’est donc un support qui vous permet de communiquer un message à travers plusieurs images par seconde avec en plus du son. Pas mal, non ? 🙂

Parmi tous les supports qui existent pour communiquer, c’est vraiment celui-ci sur lequel il vous faut miser. Pourquoi ? Parce-qu’à travers cela, vos clients et futurs clients pourront se faire plus rapidement et facilement une image sur vous, votre entreprises, vos produits etc. La vidéo vous permettra, vous, en tant que professionnel/entreprise, de faire passer des messages qui sont impossibles de faire passer via des images figées ou juste du son. C’est pour cela que, la vidéo se démarque aisément. Elle combine à elle-seule l’image et le son. Alors, prévoyez un petit budget pour bien vous équiper et produire du contenu de qualité et… LANCEZ-VOUS !

POURQUOI FAIRE DE LA VIDÉO ?

La vidéo répond à plusieurs objectifs :

  • gagner en visibilité, en notoriété
  • gagner la confiance des clients et futurs clients
  • véhiculer une bonne image de l’entreprise
  • promotion des produits ou services de l’entreprise
  • convaincre rapidement son audience
  • entrer dans le coeur et la tête de sa cible
  • communiquer efficacement et à moindre coût
  • se différencier
  • capter l’attention du public
  • augmenter son taux de conversion et d’engagement etc

En effet, le fait d’utiliser la vidéo comme support de communication, vous permettra d’humaniser votre entreprise et d’attirer le capital sympathie de vos clients. Émotions, authenticité, sincérité, proximité sont les adjectifs qui se dégagent lorsqu’on évoque la vidéo. Par exemple, lorsque vous souhaiterez présenter votre équipe, faites-le en vidéo. Vous verrez les retombées ! En présentant les membres de votre équipe en vidéo, vos clients et futurs clients se sentiront plus en confiance et plus enclin à les contacter et à leur confier leurs projets.

QUI PEUT EN FAIRE ?

La réponse est simple : absolument tout le monde ! En effet, il n’y a pas de critères d’âge, de sexe, de situation professionnelle ou économique, de religion, de beauté… pour faire de la vidéo. Celle-ci n’est pas réservée à l’élite. Elle s’adresse à tous. Elle est comme le pouvoir dans la démocratie, elle appartient au peuple, c’est-à-dire à tous ! La vidéo est cosmopolite, universelle et sans limites. En cela, elle s’adresse à tous. Alors, utilisez-là !

N’attendez-pas d’être prêt pour faire de la vidéo, mais faites-en pour être prêt ! Eh oui, il n’y a pas de secret ! Comme dans tout, si vous voulez maîtriser ce support, il vous faut l’essayer, l’utiliser encore et encore pour pouvoir l’apprivoiser. Ce que nous pouvons vous dire c’est que : l’essayer, c’est l’adopter !

En plus, si vous êtes un peu réticent, timide ou peu confortable à l’idée de vous exprimer en public de manière générale, la vidéo se révèlera être votre meilleur allié ! C’est assurément un très bon exercice dont il ne faut pas se priver ! Cela vous aidera à prendre confiance en vous, à bien vous placer dans l’espace, à mieux gérer votre temps et votre intonation et bien positionner votre regard pour capter l’attention de votre public. C’est donc un bon moyen pour vous de gagner en confiance et en assurance, alors lancez-vous ! Le premier pas est toujours le plus compliqué à effectuer mais lorsque vous l’aurez fait, nous vous assurons que vous serez fier de vous !

COMMENT LA VIDÉO S’EST IMPOSÉE AU FIL DU TEMPS ?

Depuis l’avènement d’internet, des réseaux sociaux et du smartphone, la vidéo a su tirer son épingle du jeu. En voici quelques preuves* :

  • Elle représente plus de 80% du trafic global d’internet (CISCO)
  • C’est le support le plus partagé sur les réseaux sociaux (SemRush)
  • C’est l’élément qui permet à votre site internet d’avoir 50 fois plus de chance d’être visible dans les recherches Google.
  • Youtube, site web d’hébergement de vidéos et média social, est le 2ème moteur de recherches le plus utilisé (après Google) et le 3ème site le plus visité (après Google et Facebook)
  • Presque 2 milliards de personnes utilisent chaque mois Youtube et plus de 70% d’entre eux le font via leur mobile (Youtube)
  • Chaque minute, près de 400h de vidéos sont téléchargées sur Youtube (Tubefilter)
  • Une vidéo Facebook a une portée organique plus élevée qu’une photo (SocialBakers)
  • La vidéo génère plus de 75% du trafic mobile (CISCO)
  • 85% des consommateurs veulent voir plus de contenus vidéos de la part des entreprises et marques qu’ils suivent (Hubspot)
  • 90% des consommateurs estiment que la vidéo les aide à prendre leur décision d’achat (Teester)

Bref, vous l’aurez compris, la vidéo est devenue incontournable !

Celle-ci permet, d’obtenir des informations concises rapidement et de façon percutante. En cela, elle en devient le support de communication le plus plébiscité et le plus engageant dans le monde. D’ailleurs les différents réseaux sociaux existants l’ont bien compris. C’est pourquoi, ils privilégient ce format à travers par exemple les lives, les reels, les IGTV, les stories comme sur le réseau Instagram entre autres. Ils incitent les utilisateurs à l’utiliser car ils savent que c’est ce qui marche le plus. C’est à la fois attractif, interactif, engageant, mémorable et percutant !

ALORS, PRÊT À VOUS LANCER DANS CETTE NOUVELLE AVENTURE ?

Pour construire une vraie stratégie de communication autour de la vidéo, choisissez VID’COM, l’agence qui vous aide à atteindre le sommet ! 😀

*Sources

Transformation numérique, comment bien la réussir ?

Transformation numérique

Dans cet article nous aborderons les points suivants :

  • Qu’est-ce que la transformation numérique ?
  • Pourquoi la transformation numérique pour mon entreprise ?
  • Est-ce que la transformation numérique peut s’adapter à tous les corps de métiers ?
  • Les points essentiels à mettre en place pour bien réussir sa transition numérique

Qu’est-ce que la transformation numérique ?

La transformation numérique est un processus permettant d’intégrer la technologie numérique dans tous les aspects que comporte une entreprise.

Si la transformation numérique est aujourd’hui un thème à la mode, cela fait quelques années qu’elle est au cœur des débats. Pendant longtemps, elle ne concernait que l’action de numériser ou de convertir des données traditionnelle afin qu’elles puissent être stockées numériquement.

Les entreprises utilisent les nouvelles technologies de la communication depuis longtemps. A commencer par l’email, qui est dans le quotidien de tous les salariés et des étudiants. La transformation numérique est un concept qui va beaucoup plus loin puisqu’il s’immisce dans le modèle économique des sociétés et dans notre rapport au travail. Cette transformation utilise les possibilités d’Internet comme :

  • La notion de temps réel, qui abolit les barrières du temps.
  • La mobilité : tout le monde peut se connecter depuis n’importe quel endroit. (Principe ATAWAD : Any Time, Any Where, Any Device).
  • Le côté universel d’Internet qui reliera bientôt l’ensemble de l’humanité.

L’impact de la transformation numérique est également sensible dans le domaine des ressources humaines. Elle modifie en profondeur le rapport au travail, en rendant possible des modes de collaboration différents. Deux exemples :

  • Le travail à distance est désormais facilité, avec des outils de vidéo conférence et autres plateformes collaboratives.
  • Le travail indépendant est favorisé par l’émergence de plateformes de mise en relation entre les “offreurs de mission” et ceux qui peuvent ou souhaitent y répondre.

Pourquoi la transformation numérique pour mon entreprise ?

Une entreprise peut entreprendre une transformation numérique pour plusieurs raisons. Mais c’est une question de survie pour beaucoup. Les entreprises ne se transforment pas par choix parce que c’est coûteux et risqué. Les entreprises se transforment quand elles n’ont pas su évoluer.

Les outils et la technologie numériques modifient la façon dont les gens interagissent et, par conséquent, la façon dont les gens font des affaires. Par exemple, vous n’avait pas la possibilité de vendre une maison par téléphone, car il y a trop de facteurs à prendre en compte qui exigent une preuve visuelle. Mais ce type de transaction peut se faire de façon numérique par le biais d’une interaction en ligne ou d’outils en ligne pour les commerçants. Le vendeur peut afficher des photos pour chaque aspect de l’article sur un site Web ou même avoir une visioconférence en temps réel avec l’acheteur.

D’un point de vue plus commercial, la transformation numérique fait référence à la façon dont une entreprise modifie ses processus commerciaux de base à l’aide de la technologie numérique et ainsi obtenir un avantage concurrentiel pour se différencier dans son segment de marché.

Est-ce que la transformation numérique peut s’adapter à tous les corps de métiers ?

Bien entendu une transformation numérique peut s’adapter à tout type de métier quel qu’il soit. Du BTP au cabinet d’avocat en passant par les services d’assainissement. Toutes les entreprises ont la possibilité et l’opportunité de s’engager vers une transition numérique.

Le BTP

De nouvelles solutions s’étendent à tout le cycle de vie d’un bâtiment, et pas seulement à l’échelle d’un chantier : de l’étude de faisabilité du projet jusqu’à sa démolition, en passant par la réalisation des plans, la phase de construction et l’exploitation par les usagers.

Les nouvelles générations d’artisans ont grandi dans le contexte de la digitalisation. Ils souhaitent voir la même courbe de modernisation toucher leur vie professionnelle. S’il échoue à se réinventer, le BTP risque de saluer un désintérêt croissant de la part des jeunes et une crainte collective à se lancer dans les métiers de l’artisanat. Dans l’environnement ultra-connecté actuel, l’expérience client est un élément capital du BTP.

Modernité, numérisation, personnalisation et dématérialisation, autant de services qu’il est essentiel de fournir en tant qu’artisan pour rester compétitif. De nombreux outils digitaux permettent aujourd’hui d’accélérer la gestion administrative, simplifier le pilotage de chantier, et même renforcer la sécurité sur le terrain.

Les cabinets notariaux et d’avocats

La période de confinement a mis en évidence les problèmes rencontrés par les avocats et le besoin de digitaliser la profession.

  • 88% des avocats reconnaissent que le confinement a exacerbé les difficultés liées à l’exercice de leur métier.
  • 74% réclament la transformation numérique du métier
  • 7 avocats sur 10 interrogés affirment qu’ils vont intégrer les nouvelles technologies dans leurs habitudes professionnelles.
  • 54% d’entre eux par un besoin de simplification des procédures liées à leur activité ou pour la rapidité de réalisation des tâches.

Une volonté de « digitalisation » d’autant plus mise en évidence par :

  • 71% des avocats qui veulent améliorer leur visibilité en ligne :
  • 69% afin de pouvoir rechercher des informations juridiques,
  • 68% pour dialoguer avec des confrères ou clients à distance et,
  • 67% pour suivre des dossiers.

Enfin, trois principaux outils auxquels les professionnels du droit souhaitent avoir accès :

  • Des outils de téléconsultation avec les clients
  • Pour aider à la décision
  • Des outils permettant d’améliorer la visibilité et la notoriété

Les points essentiels à mettre en place pour bien réussir sa transition numérique

Pour bien démarrer et engager sa transition numérique, il est essentiel de respecter les 7 points suivants :

1) Il faut bien définir vos objectifs !

Utilisez la méthode SMART (Spécifique et simple, Mesurable, Atteignable et Accepté, Réaliste, délimité dans le Temps) pour définir vos objectifs.

On sait d’expérience que sans objectifs clairs et partagés, il n’est point de transformation.

2) Exploiter les données que vous récoltez depuis des années, c’est une mine d’or !

Vous ne savez pas toujours et vous n’avait pas forcément les moyens de les exploiter.

Les données récoltées durant toutes ces années servent entre autres :

  • pour générer du chiffre d’affaires additionnel
  • aider à prendre ou confirmer des décisions
  • améliorer le pilotage de l’activité
  • à améliorer l’expérience client

Le client comme moteur de croissance, est l’innovation commerciale majeure de toutes ces entreprises bien connues : Amazon, Slack, Linkedin, Netflix, Facebook etc.

3) Augmenter votre présence en ligne grâce à un site web bien conçu

Commencez par travailler votre présence en ligne, là où se trouvent vos clients.

  • 80 % d’entre eux se renseignement en ligne avant d’acheter
  • en B2B c’est 88% du parcours client qui est réalisé online

Tout d’abord créé un site internet efficace. Il faut qu’il soit :

  • Facile à trouver
  • mobile first
  • Sécurisé

Puis répondre à toutes les questions qu’il aurait pu éventuellement se posé pour vous choisir vous ! Travaillez votre différence !

Pensez également à la méthode de l’entonnoir en proposant des devis etc… et ainsi avec la possibilité de générer des leads.

« Sur internet, vous avez le même nombre de mètres carrés qu’une multinationale »

4) Ne faite qu’un de vos services marketing et commercial

Trop souvent, l’équipe commerciale et l’équipe marketing évoluent chacune de leur côté, alors qu’elles sont toutes les deux parties prenantes du parcours d’achat et garantes de l’expérience client. L’alignement des équipes est un élément fondamental à la réussite de la transformation.

5) Prévoyez des formations en interne et sensibilisez vos équipes

Tout le monde pense que ce sont les autres qui doivent changer et s’adapter. Mais réussir sa transformation numérique implique de lever de nombreux freins, surtout en interne.

Cela nécessite une véritable transformation humaine, une mobilisation autour d’une vision partagée et une sensibilisation de vos coéquipiers aux enjeux de la digitalisation.

Formez-vous en continu avec vos salariés à l’utilisation des nouveaux outils et méthodes et ainsi vous libérer de vos craintes fondamentales.

6) Choisissez les bons outils !

Thierry du service marketing a enfin déployé un bon CRM (Customer RelationShip Management) pour piloter et centraliser les ventes et le marketing, ainsi que le support client.

Comme cet outil concerne avant tout ce qui relève du client qui est au coeur de la transformation, il va sans dire qu’il fait basculer l’entreprise dans une nouvelle ère, en alignant les objectifs marketing et commerciaux pour mieux servir et fidéliser, quel que soit le canal utilisé.

7) Ouvrez-vous au collaboratif avec le cloud

Le « cloud » c’est la fin des serveurs qui plantent et des coûts de maintenance. Vous « louez » un abonnement all-inclusive.

Toutes vos données sont stockées et sécurisées sur les serveurs de sociétés dont c’est le métier, conformément au RGPD. Vos données sont accessibles depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet ce qui facilite le travail en ligne et donc collaboratif au sein de l’entreprise.

Des tas de sociétés spécialisées proposent des solutions simples d’externalisation pour que vous puissiez vous concentrer sur votre coeur de métier tout en ayant un sytème d’information performant et disponible.

Passez au cloud favorise de plus le télétravail, ou les modes hybrides bureau/domicile.

Pineappli

Sachez qu’il existe des entreprises qui vous permettent d’accélérer votre transition numérique tout en bénéficiant de la plus haute sécurité pour vos données.

Comment interpréter les résultats statistiques d’une campagne d’e-mail marketing via Hubspot ? 🔍

Hubspot est un logiciel CRM d’e-mail gratuit qui propose de multiples solutions marketing à une clientèle professionelle. Créé en 2006, Hubspot est une société B2B basée à Cambridge dans l’état du Massachussets aux Etats-Unis.

L’entreprise connaît une croissance fulgurante depuis sa fondation : Tout d’abord, en 2006 il n’était que deux, les fondateurs Brian Halligan et Dharmesh Shah. Aujourd’hui, on ne compte pas moins de 2700 collaborateurs à travers le monde. Pour arriver à ce nombre, Hubspot n’a cessé de se développer à l’international.

Je vous propose ainsi de retracer son histoire depuis ses débuts jusqu’à Aujourd’hui :

Tout d’abord en 2005 à Cambridge dans l’état des Massachusetts aux Etats-Unis. Ensuite, en 2013 en Irlande à Dublin. Enfin en 2019 à Paris afin de conquérir le marché français.

Depuis 2005, la firme multinationale n’a cessé d’évoluer. Son entrée en bourse en 2014 la positionne comme un véritable leader sur le marché de l’inbound Marketing. Outre sa solution CRM de base qui est gratuite, Hubspot propose diverses solutions marketing : création d’e-mail marketing, incorporation d’éléments visuels et audiovisuels, incrustation de liens de redirection via les call-to-action, gestion des réseaux sociaux et bien d’autres… En résumé, Hubspot est un outil indispensable pour n’importe quelle entreprise aujourd’hui.

Faire une campagne d’e-mail marketing : Quel intérêt ?

Tout d’abord, une campagne d’e-mail marketing ne s’opère pas sans raison : Elle fait partie intégrante d’une stratégie de communication marketing. Ici, l’intérêt est donc de communiquer auprès des clients. Le but est de transmettre l’information de manière concise, dynamique et pertinente.

Frédéric, Chef de Projet Digital Marketing chez CQS Experts utilise quotidiennement Hubspot pour ses campagnes d’e-mail Marketing.

Attention : On ne communique pas un message à n’importe quel public. Lors de la préparation, vous devez impérativement identifier la cible. Vous n’allez pas informer un aveugle une vente privée de lunette par exemple. Cette étape est très importante et trop souvent négligée. Une cible mal identifiée génère de mauvais retour lorsque vous allez analyser vos résultats. Par conséquent, vous aurez beau produire le plus beau e-mail, vous serez déçu de la performance de votre travail.

Une campagne de ce type doit se suivre comme une recette de cuisine : chaque ingrédient compte et vous devez la suivre pas à pas. Dans un premier temps, je préconise de travailler le contenu de l’e-mail, c’est-à-dire le fond. Dans un second temps, je préconise de travailler la forme : Quels Supports ? Photo, vidéo, schéma ou autre ? Quel bouton ? Quel lien et surtout quelle page de redirection sur quel bouton? Quelle identité graphique ? Je préconise de choisir 2 couleurs et 2 polices maximum.

Quel objet ? L’objet doit être mystérieux et intriguant à la fois. Un bon objet s’écrit en moins de 6 mots avec la présence d’émoticônes. Cet objet va avoir un impact sur l’un des KPI important à suivre le taux d’ouverture. En effet, si vous avez produit un e-mail de grande qualité, mais que l’objet n’est pas à la hauteur, une grande partie de vos destinataires louperont peut-être une information capitale par manque d’intérêt.

KPI’s : Quels indicateurs doit-on veiller et pour quelles raisons ?

Hubspot propose une multitude de données statistiques, mais selon moi, quatre d’entres elle sont à veiller plus que d’autres lors de vos campagnes d’e-mail marketing :

Le Nombre d’envoyé

Cette statistique est intéressante car vous allez envoyer divers e-mail à divers cibles. Par conséquent, plus votre nombre d’envoyés est grand, plus vous avez chance de toucher votre cible. Ces destinataires sont générés par vos bases de données. Plus vos bases de données au format excel seront qualifiées, plus vous aurez de chance que votre e-mail n’atterrisse pas dans les SPAMS de vos destinataires. Pour qualifier vos bases de données, vérifier l’exactitude de l’adresse e-mail dans un premier temps. Dans un second temps, affecter à chaque contact des critères tels que le nom, le prénom ou la fonction occupée par exemple.

Une fois votre fichier excel qualifié, importer-le directement dans vos listes via l’outil « Listes » sur Hubspot.

Pour se faire, aller dans le menu, sélectionner « Contact » puis « Listes »

Le Taux d’Ouverture de votre e-mail marketing

Cette statistique est très pertinente puisqu’elle vous indique la proportion de destinataires ayant ouverts votre e-mail. Ici, vous devez vous mettre en situation, à la place du client : Lorsque vous recevez un e-mail, avant de l’ouvrir, que voyez-vous ? Un objet et une courte description, n’est-ce pas ? Si ces deux paramètres sont rédigés de manière non réfléchi et peu attrayante, allez-vous l’ouvrir ? Non.

Vous devez absolument travailler ces deux paramètres. On estime un taux d’ouverture intéressant lorsque celui-ci dépasse les 20%, soit 1 destinataire sur 5. En dessous de ce pallier, vous devez remettre en question votre stratégie. Je préconise un objet d’une longueur de 6 mots avec la présence d’un ou deux émoticône(s) maximum.

Le taux de clics

Hubspot propose deux statistiques sur le nombre de clics : Tout d’abord, le taux de clics / ouverture, qui analyse le nombre de clics parmi les destinataires ayant ouvert l’e-mailing. Ensuite, le taux de clics / envoyés, qui analyse le nombre de clics parmi l’ensemble des destinataires.

Le taux de clic / ouverture est une donnée davantage pertinente. Pourquoi ? Tout simplement car le comportement des destinataires qui n’ont pas ouverts l’e-mail ne nous intéresse pas. L’objectif de cette statistique est d’atteindre les 10%. En dessous, cela veut peut-être dire que les prospects n’ont pas compris l’endroit où il fallait cliquer. Dans ce cas, vous devez remettre en question votre stratégie visuelle. Le destinataire doit trouver facilement l’endroit où cliquer pour accéder à l’information de votre e-mail.

Le taux de désabonnement

Le taux de désabonnement est inévitablement la statistique la plus explicite résultant de la forme de votre e-mailing. Cette donnée va vous permettre d’analyser la fidélité de vos lecteurs. Lorsque vous ouvrez un e-mail, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur « se désabonner » en bas de l’e-mailing :

Un taux de désabonnement ne doit surtout pas excéder les 1%. Au delà, cela signifie que vous n’avez pas réussi à fidéliser votre cible.

Vous devez dans ce cas une fois encore revoir votre stratégie initiale. Tout d’abord, analysez ce qui a plu à votre public ou moins plu. D’autres indicateurs comme le taux de lecture peuvent vous informer.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous laissez un commentaire 📝

Retrouvez toute notre actualité sur nos réseaux sociaux 👉